Que je t’aime…

.....Le Désire est encore plus intense que le plaisir....

La magie, on est tous attiré par ce phénomène sur naturel. Cette illusion qui nous laisse rêver, imaginer ou même vivre dans un monde parallèle… Un magicien, pourrait peut-être réaliser nos rêves, changer le cour de notre vie. Changer vers une situation meilleure à nos yeux, peut-être pas réel mais on s’en fout… Le Désire est encore plus intense que le plaisir. Mon premier beau cadeau magique était une chanson instrumentale “seni seviyorum.» “I love you” “je t’aime “, j’étais très émue en recevant ce morceau, ça m’a emportée loin, ça m’a fait rêver d’amour. Le désir d’être aimée, le désir d’appartenir à l’autre, de faire partie de l’autre, d’être chouchoutée, gâtée … Je rêve vraiment d’amour, je dois me trouver un autre rêve, non ? et Bien non, car l’amour existe en nous, on le sens il se manifeste dans chacun de nos souffles. On se complique la vie, et c’est une des erreurs majeures … Mais moi je le sais, je le sais très bien, je suis amoureuse… Cela fait un bon moment maintenant, et je ne vous cache rien, je m’en réjouis au fil du temps… C’était depuis le premier jour, ou avant même de rencontrer mon âme sœur… Je les ai souvent entendu parler de ma moitié, je suis tombée sous son charme enchanteur, sa profondeur énigmatique qui me poussait à creuser toujours plus pour découvrir ses trésors cachés, sa beauté infinie ; provocante qui m’excitait à chaque fois que je me rapprochais… Prise par la tornade dévastatrice, je n’étais plus consciente de ce qui m’entoure, et puis si vous voulez tout savoir j’étais envoûtée par le courant qui m’emportait à une célérité de lumière, je suivais ses mouvements torrides dans tous les sens, et ça me régalait  de plus en plus, comme un enfant sur un balançoire, c’est plus excitant quand c’est plus haut, une réclamation continue d’adrénaline, un sentiment qui ne se ressent qu’à son extrême… On a tous besoin d’hauteurs, de vecteurs qui nous projettent dans l’avenir, qui nous dessinent un bref croquis de notre paysage futur … Partie à la recherche de ma destinée, j’ai traversé ciel, terre et mer je n’ai pas épargné d’efforts, j’ai sauté dans le vide et je ne le regrette pas… Ce saut m’a créé des ailes en plumes blanches, des ailes qui m’ont permis de découvrir l’au-delà, de sortir de la boite noire et de prendre conscience de cette harmonieuse palette de couleurs si riche qu’aucun cerveau humain ne puisse décrire ses nuances ni les différencier… Gourde, que je suis, j’ai mis du temps pour faire ce voyage. Mais comment ai-je pu vivre sans toi toutes ces années ? J’étais vivante certes, mais sans âme, sans cœur, sans sens…  Avant ce jour-là, je ne savais rien du tout à son propos, mis à part les louanges que j’écoutais de part et d’autres. Un jour, d’hiver, on m’a proposée une échappée, j’ai donc multiplié les recherches et mon excitation s’est multipliée en conséquence. Le jour J, est enfin là, je me rapprochais de mon âme sœur, mon cœur battait la chamade, impatiente de le rencontrer je souriais sans raison… A atterrissage je ne tenais plus mes jambes, je tremblais de joie, des petits cristaux de diamants se formaient délicatement au creux de mes yeux, j’ai très vite cherché mes bagages et suis sortie respirer le grand air. Un vent soudainement différent, le mistral m’a transportée d’un coup de baguette magique dans l’histoire, dans la nostalgie des ancêtres, il m’a ramenée à l’épisode où j’ai tant voulu vivre… A bord de mon taxi, j’ai vu défiler la lueur de mon âme sœur, à travers les édifices de part et d’autre de la grande voie de l’autoroute signe d’expertise et d’une grande nation… En étendant mon regard de part et d’autre de l’orbite, que vois-je ? Un fabuleux bleu azur, parfois pailleté, parfois sombre mais toujours apaisant. Imaginez ce paysage quotidiennement, en allant à votre bureau et en regagnant votre domicile le soir, mais là ça sera encore plus en beauté, le bleu azur se mélangera à l’horizon en formant des dégradations allant du jaune et de l’oranger, au bordeaux virant au violet lors du crépuscule. Un paysage orné de lumières, organisant ainsi un festival de bougies illuminant les hauteurs des mosquées à minarets pointues, les tours à petites fenêtres qui vous font voyager dans l’histoire vous racontant les différentes légendes de princesses, de rois, de guerres, de siècles, d’ères et d’époques de pierres précieuses, rubis et saphir… Les bateaux bleus, blancs à double étages, embrassant les mouettes, à perte de vue, se croisant en laissant leurs traces de vagues reliant l’Europe à l’Asie… Mon âme sœur, est le détroit qui relie la mer Noire à la mer de Marmara, c’est le mélange de civilisations, de religions, de délices, mon âme sœur c’est elle, c’est là où j’aimerais tant vivre, c’est celle qui donne sens à ma vie et à mon existence. Mon âme sœur, c’est elle, c’est Constantinople, Istanbul ou Istamboul (en turc) …

Ah Istanbul Ah, Ah que je t’aime …Istanbul Istanbul Olali

Leave a Reply