Partageons-nous?

Le partage; combien de fois par jour utilise-t-on ce mot, mais est ce qu’on le fait vraiment? cette question parait débile et très facile. Si on était à un examen et qu’on l’a eu, on saurait tous heureux et joyeux d’avoir d’excellentes notes, tellement c’est facile; mais je répète est ce que vous le faites vraiment? est ce que vous partagez?
Et avant tout, que peut-on partager dans cette vie?
Une question assez difficile et simple à la fois, seulement pour pouvoir y répondre, cela dépendra de votre hypothalamus, et de l’alimentation qu’il a reçu via le plasma de votre mère..
Etant l’un des mutant vivant sur cette Terre si précieuse et que nul ne perçoit la vrai valeur, je me permets de donner une petite réponse, de ce que je vois  du partage…
On peut partager l’air, le dioxyde de carbone aussi, l’eau, le feu, le pain, le vin, la peine, les larmes, la chemise et le manteau…  partager le même drapeau, la même équipe de foot; ou de basket cela dépend des régions, partager le même parti politique; si jamais il en existe plusieurs; bien que ça reste rare; et même s’ils existent, je doute qu’une différence peut les distinguer et je doute même de leur intégrité et de leur loyauté (bon je ferme la parenthèse, ce n’est pas du tout notre sujet)… On peut partager la même religion; à vrai dire j’hésite beaucoup à évoquer tout ce qui est en rapport avec la spiritualité; car malgré tous les livres saints; et malgré tout ce qu’ils ont en commun; les honorables mutants de la gorille trouvent un énorme plaisir à falsifier la vérité et à irradier tout point commun possible à partager… On peut aussi partager le même quartier, la même rue, le même immeuble, le même appartement, la même chambre … partager tout ça rend t-il possible de se comprendre? de partager les mêmes idées? de partager le même genre de musique, les mêmes hobbies, les mêmes passions??
Je ne vais tout de même pas vous donner la réponse, ça sera trop facile, par contre je vous donne l’occasion de réfléchir à cette question … En passant, je peux signaler quelques exemples; partager le même immeuble, ne nous unit guère, à part la porte d’entrée principale rien ne nous rassemble… On peut apercevoir un voleur entrer chez notre voisin et lui arracher ses rêves sans bouger du petit doigt. Faire notre cuisine et laisser échapper plein de délicieuses odeurs; sans jamais penser à partager le repas, sans jamais penser à celui qui crève de froids et de faim et avec qui on se croise tous les matins et tous les soirs et avec qui on ne partage aucun sourire et aucune salutations…
Vous vous dites certainement maintenant, que je suis quelqu’un de négative et que j’hyperbolise les faits, j’accepte, mais je vous demande seulement de faire des observations autour de vous …
D’autre part, je veux bien donner un autre exemple; qui me paraît exceptionnel. Mutants que nous sommes, en nous créant, le bon Dieu nous a éparpillé un peu partout dans le globe, en continuant sur la question de partage, et suivant une logique mathématique, on peut affirmer que deux êtres séparés par des milliers de miles ne peuvent rien partager, les océans changent tout. Les différents continents de la planète Terre, créent des distances difficiles à raccourcir. Des différences de tout genre; de langues, de cultures de traditions de religions d’habitudes au quotidien, que des obstacles de partage, n’est ce pas? Alors pour ma part je dis non, grace à la bénédiction du XXIième siècle, rien n’est plus impossible. Un simple écran, plat et fin, comment ils l’appellent déjà? oui voilà LED; cet objet magique peut nous emporter là où notre âme l’espère… Dès lors, on peut partager la neige qui tombe à flot quand nous; on un soleil qui brille à 26°, on peut partager un cocktail au bord de la piscine quand nous; nous somme en pleine réunion au 12ième étage d’un immeuble gris, on peut partager le moment de la naissance de notre petit fils qu’on ne pouvait pas vivre en live parce qu’on nous a refusé le visa Schengen.. on pourrait partager les fêtes religieuses à n’importe quel moment de l’année, on peut aussi partager le moment de brossage des dents dans la salle de bain, ou se partager la préparation d’une recette, une spécialité d’un pays qui n’existe pas dans l’autre, on se partage une peur qui nous a envahie la nuit quand on était seul et qu’on n’avait personne à qui se confier à part celle qui nous soutient et partage nos peines et nos délires celle qui ressent notre état à travers notre écriture; à travers nos abréviations et nos émoticones celle qui se trouve à des heures de vols de nous mais qui a les justes mots pour nous réconforter, nous calmer, nous faire revenir parmi les mortels, chose que notre voisin; qui habite en face de notre porte ou à deux rues de notre maison ne saura jamais faire et n’aura jamais la bienveillance de partager avec nous…
J’ai beaucoup parlé, on me l’a souvent reproché, mais je me rends compte toujours en retard, c’est bon j’ai terminé j’ai essayé de donner ma version du “Partage” et je peux encore remplir des pages et des pages mais je partage tout de même avec vous, que votre temps est précieux et vous le faire perdre n’est pas du tout mon intention, juste une dernière chose avant de m’éclipser PARTAGER PLUS …
Reemy

Leave a Reply