Lui, lui qui ne se reconnaîtra pas…

Lui, oui lui qui ne se reconnait pas. comment veux tu qu’il se reconnaisse, tout est fruit d’un pure hasard, une suite arithmétique, de circonstances successives, qui en remontant un peu dans le temps, et en observant de plus près, ne présentaient aucun indice ou signe d’une éventuelle histoire. Ce n’était autre qu’un simple échange; sans plus,  rien d’autre que des propos courtois. Un entretien qui affirme un haut niveau d’éducation mais sans plus, qui ne laisse rien venir à l’esprit, pas même un renouveau … Les jours passent et les mois se suivent, qu’est ce que vous croyez?? vous vous attendez à un changement, non, non, la vie continuait à être comme elle l’a toujours était jusqu’au jour où une discussion interrompue d’un concert dans la rue; eût lieu ….Commençait donc la phase; où l’aptitude intellectuelle; qui est substance de pur esprit et de pure intelligence prend la place de la courtoisie … c’était bien le point du non retour, mais nous; nous n’étions toujours pas au courant de ce qui se passait… le partage s’améliore en fréquence, et s’enrichit en conséquences, mais nous; nous n’étions toujours pas au courant…
A cette époque, on raccompagnait l’automne à l’aéroport, en lui souhaitant un bon voyage, en espérant le revoir l’année prochaine. Toutefois ce départ, n’a pas empêché les petits rayons de soleil de briller, tout comme il n’a pas empêché nos messages de se succéder, on se réveillait avec des “bonjour” et on dormait avec des “à demain”… le temps passait, la curiosité augmentait et petit à petit les pièces du puzzle, commençaient à s’identifier… Moi qui me croyais fan de musique, et non seulement fan, encore plus; vu que j’ai suivi des cours de solfège, j’avais la conviction que je pouvais bien parler ou bien choisir les morceaux, c’est alors lui; qui m’a fait découvrir ce que c’est la musique. Il m’a dévoilé sa boite noire; opaque ornée de clous et de rideaux sombres; un univers métallique et pailleté malgré sa morosité apparente. C’était nouveau pour moi d’entrer dans cette caverne que j’ignorais jusque là… De nature je ne suis pas bavarde, mais avec lui je parlais trop, et je posais beaucoup de questions, des questions aux quelles il ne répondait jamais ou alors qu’il répondait de manière ni claire ni précise; c’était plutôt des expressions de camouflage qui ne faisaient qu’amplifier le volume de brouillard devant moi, et qui me poussaient contre mon gré à nager dans le flou; je dirais même que je me suis noyée…. Il m’a apprit que parler c’est une perte de temps, que les mots ne reflétaient guère la réalité, sinon la Terre entière aurait pu être meilleure… Par plusieurs faits et gestes il essayait de me démontrer que ce qui comptait c’est d’agir,  et surtout pas de balancer des mots dans un emballage attrayant qu’on ne pourrait jamais déguster … lui tellement calme et mystérieux alimentait ma curiosité à savoir encore plus, pas seulement sur lui mais aussi sur la vie, la science, la politique, l’histoire, le géographie, la religion, j’apprenais toujours plus avec lui… Tous ceux qui ne le connaissaient pas disaient que c’est une personne, rigide,  égoïste, difficile à vivre; moi je dis que c’est une personne à grand cœur ❣ qui déteste faire du mal aux autres, qui vit mal la pauvreté de ses concitoyens, qui se sens coupable de la faim de ses voisins de pallier, qui est capable d’écouter et de conseiller un ami en détresse ? pendant des heures interminables … pour moi, il a toujours était là, il m’a toujours soutenue, il a cru en moi, en ma plume… Malgré nous, une histoire s’est créée, et nous, nous on ne le sait toujours pas…
le diamant ? secret, m’a demandé ce qu’il représentait pour moi, sur le coup, j’étais brève, je trouve que comme il me l’a appris; les paroles n’arriveraient jamais à exprimer la vérité.. là, j’ai essayé de faire son mini portrait et que je ne trouve pas assez pour lui, et que pour moi c’est mon ange ? gardien…
Reemy

Leave a Reply