A toi (3)

C’est étrange de te retrouver

De te parler après une longue absence

Toujours le même, fidèle à toi même

Serein, dans la pluie et le beau temps

Oh! Que je t’aime…

Oh! Que je t’aime…

Au milieu de ces ouragans sauvages

Au milieu de cette précarité

Du risque, de l’incertitude

Toi, tu es là, fidèle

Toi ne changes pas

Un monde qui change, mais pas toi

Un monde aussi bien merveilleux que moche

Toi, tu es satisfait

Toi, tu es heureux

Tu es toi …

Adagio in G Minor (Albinoni)

Leave a Reply